Le journal #00 (Pimpinelle)

journal / design, redaction, édition

1

L'objet

posté par Pierre-Philippe le 28-10-2014

Journal de 24 pages imprimé à 3000 exemplaires sur les presses de l'imprimerie Delferrière à Nivelles. Le format du journal ouvert est 580 mm x 440 mm. Le format du journal fermé est 290 mm x 440 mm.  

éditeur responsable: Aline de Gottal / rédaction et direction artistique: Aline de Gottal, Pierre-Philippe Duchâtelet / design graphique et illustrations: Pierre-Philippe Duchâtelet / relectrice: Christine-Laura Kouassi / photos: Marie Laforêt, David Widart, Sarah Cisinski, Hailing Wang


2

Le projet

posté par Pierre-Philippe le 28-10-2014

PIMPINELLE — le journal est une publication biannuelle, gratuite et distribuée à Bruxelles. Ce journal est édité par Aline de Gottal, gérante et cofondatrice de la boutique PIMPINELLE (57, rue de flandre à 1000 Bruxelles) et moi même, cofondateur de PIMPINELLE et de La Villa Hermosa. Le slogan du journal «On ne mange pas n'importe quoi n'importe comment avec n'importe qui.» en décrit la ligne rédactionnelle: On y aborde des sujets qui ont trait à différents aspects de la cuisine; de la culture à l’assiette.

Ce premier numéro pilote de PIMPINELLE — le journal est paru durant le mois du festival Brussels Design September 2014 auquel PIMPINELLE prenait part avec la présentation d'un projet de table développé avec le designer Alix Welter, une édition limitée d'assiettes en céramique et d'objets sélectionnés par Aline de Gottal avec le soutien du principal partenaire de Brussels Design September 2014 et un mozzarrella bar ouvert durant tout le mois de septembre.

Durant l'été 2014, j'ai donc travaillé à La Villa Hermosa sur la maquette du journal en parallèle à l'organisation de l'évènement chez PIMPINELLE, au projet de tables réalisées avec Alix Welter, à la conception de l'identité visuelle du BRASS avec Lionel Maes, à la conception de l'identité visuelle de la Quinzaine de la Solidarité Internationale avec l'aide de Manu Blondiau et, j'oubliais, au montage d'un atelier de sérigraphie chez W-O-L-K-E avec l'artiste Floris Verbeeck. Si le travail développé avec le BRASS et la cellule Solidarité Internationale de la ville de Bruxelles se déroulait parfaitement, la collaboration avec une agence milanaise pour le développement d'une série limitée d'objets en céramique pour PIMPINELLE fût cauchemardesque (je n'en dis pas plus). Et c'est donc à bout, que j'ai terminé les dernières corrections sur le journal. Nous étions, à la fin de ce mémorable mois d'août, partis, Aline et moi, nous isoler dans une maison perdue dans le sud-ouest de la France. C'est dans cette autre belle villa que j'ai terminé le projet. C'est de l'office du tourisme d'un village du Lot que j'ai envoyé le journal à l'impression le 20 août 2014.