(Le Brass) 2014

programme d'identité visuelle

1

Projet

posté par Pierre-Philippe le 03-06-2015

design graphique et direction artistique: Pierre-Philippe Duchâtelet et Lionel Maes / impression: Drifosett / photographie: David Widart

Cet article porte sur le développement d'un projet d'identité visuelle pour le BRASS. Le projet consiste à définir les principes visuels à partir desquels le BRASS va se représenter à son public et communiquer. Si j'emploie le terme visuelle c'est parce que je parle d'images, mais le terme est peut-être inexact car les images opèrent toujours à différents niveaux qui dépassent le cadre de ce que l'on considère habituellement comme étant strictement "visuel". De plus les relations entre plusieurs éléments seront toujours plus déterminantes que les éléments eux mêmes, isolés, si tant est que l'on puisse les isoler du système dans lequel ils interagissent. En d'autres termes, un logo ne peut suffire pour définir à lui seul une identité. L'identité est considérée comme un système d'intéractions entre différents éléments selon certaines règles. Un système de signes qui se définissent les uns par rapport aux autres et qui produira du sens dans certaines conditions. Il serait alors, peut-être, plus adéquat de parler de système d'identification plutôt que d'identité visuelle? Je vais tenter d'expliquer comment l'image photographique est en lien avec la lettre, l'architecture d'un bâtiment, l'activité d'un lieu, la mise en page d'un programme et tous les éléments constitutifs du projet. Cet article est en lien avec d'autres textes à lire sur notre site et sur notre blog concernant la même période qui s'étend de septembre à décembre 2014. Nous travaillons toujours actuellement en collaboration avec le BRASS, mais j'ai choisi de fragmenter le récit de l'évolution de cette collaboration en périodes définies.  


2

Objets

posté par Pierre-Philippe le 22-05-2015

En mai 2014, le BRASS — Centre Culturel de la Commune de Forest retient notre proposition suite à l'appel lancé pour la conception d'un nouveau projet d'identité visuelle. Nous intervenons à un moment charnière du développement du Centre en pleine redéfinition depuis l'arrivée de Frédéric Fournes à sa direction en 2012. Le BRASS est à la fois une institution et un lieu qui propose une programmation de formes culturelles et artistiques très diverses: spectacles, expositions, conférences, animations socioculturelles à destination de la population locale forestoise et bruxelloise. Le Centre Culturel a été créé en 2008, il occupe un ancien bâtiment de production électrique et de brassage des Brasseries Wielemans-Ceuppens. Il s'agit d'un bâtiment témoin d'un passé industriel bruxellois qui partage une histoire commune avec son voisin le WIELS — Centre d'art contemporain.

photographie extraite de la série réalisée par David Widart à la demande de La Villa Hermosa pour le BRASS en 2014. 

Nous sommes alors à la fin du printemps, l'identité doit être en place pour septembre. Nous débordons d'enthousiasme pour le projet...Et l'été s'annonce très chargé car, naturellement, tous les projets alors en cours à l'atelier sont commandés pour le mois de septembre. La première étape de notre travail consiste à analyser le contexte dans lequel l'action du Centre Culturel prend place. Nous proposons de définir ce contexte à partir de 4 axes; temporalité, territorialité, activités, collaborations. 

Le BRASS est un objet qui se définit à partir de différents points de vue. Pour nous, l'un des enjeux du projet est de créer une identité forte en les utilisant... les points de vue. Une multitude d'acteurs prennent part à son histoire: les organisateurs d'événements, les artistes, les multiples collaborateurs, les partenaires occasionnels ou permanents, l'équipe en place, le public, les habitants. Nous faisons le choix de marquer l'existence du BRASS comme un Lieu ou l'espace de chacun de ces groupes d'acteurs est défini pour être mis en relation selon certaines règles du jeu. C'est la base de la construction du système d'identité visuelle. 

« Si un lieu peut se définir comme identitaire, relationnel et historique, un espace qui ne peut se définir ni comme identitaire, ni comme relationnel, ni comme historique définira un non-lieu. » — Marc Augé, Non-lieux, introduction à une anthropologie de la surmodernité

Ces espaces dédiés et définis ont directement déterminé des choix de mise en page dans les images que nous avons créées. Nous identifions 3 groupes et 3 espaces. Pour illustrer la logique de mise en page des différents contenus liés à ces trois groupes, partons d'un format d'affiche, identifions ces groupes et délimitons des sous espaces pour chacun d'eux. 

Nous complétons cette base en déterminant 4 thèmes essentiels fondamentaux de l'identité: relation – L’identité va donc mettre en relation [placer dans un même espace] différents points de vue, différentes perceptions qui définissent la réalité du BRASS / évolution – L’identité marque son évolution dans le temps. Le BRASS change tout en restant reconnaissable, identifiable / polymorphisme – L'identité est multiple parce qu’elle est constituée d’une diversité de formes artistiques, de médias, d’activités / dialogue –  L’identité visuelle forme et est formée par des espaces de dialogue entre les différents acteurs.

Nous scénarisons l'apparition de la nouvelle identité visuelle du Centre Culturel en plusieurs temps. De la première apparition du logo sur une page web au premier véritable objet — la brochure de saison (voir aussi: le Brass/brochure Septembre-Décembre 2014). 


2.1

Typographie

posté par Pierre-Philippe le 30-05-2015

Nous choisissons de travailler avec la famille de caractères typographiques News Gothic dessinée par Morris Fuller Benton au début du XXème siècle. Le nom B R A S S s'inscrit à la verticale et s'étend sur toute la hauteur des affiches dans une colonne — fondation du système typographique et référence à la stature de ce bâtiment.

L'inscription à la verticale assure une visibilité importante du B R A S S sur n'importe quel support (affiche, flyer, brochure, carte de visite,...). Le système de grille de mise en page et la division de l'espace se basent sur cette colonne du logotype dont les proportions restent identiques. Le logotype est utilisé comme un étalon de mesure pour un système d'identité visuelle flexible. Deux lignes épaisses marquent un angle, délimitent un espace. Ce demi-cadre devient un signe important dans le système d'identité: il dessine et structure la mise en forme des énoncés.


2.2

Photographie

posté par Pierre-Philippe le 30-05-2015

Des photographies du lieu en noir et blanc sont utilisées sur un ensemble de supports (brochure, cartes de visite, affiches). Elles identifient le lieu et existent dans la mise en page en tant que sous couches sur lesquelles viennent se superposer les énoncés de la programmation des événements. 

Un des objectifs du projet et de sa première saison 2014—2015 est de donner une présence au BRASS dans la ville. Nous cherchons à créer une identité forte pour un lieu. Ce lieu est à montrer et identifier. L'identité qui se construit étant évolutive, la représentation du lieu doit pouvoir évoluer. Nous proposons à David Widart de réaliser une série d'images du bâtiment que nous utiliserons pour notre première saison. Ce que nous cherchons c'est donner corps à un projet d'identité. Le bâtiment est un corps habité. Il faudra travailler sur la matérialité, la réalité physique de ce bâtiment et de ses alentours.

sélection de photographies extraites de la série réalisée par David Widart à la demande de La Villa Hermosa pour le BRASS en 2014.


2.3

Première amorce

posté par Pierre-Philippe le 30-05-2015

Durant l'été 2014, deux affiches sont créées et diffusées dans Bruxelles simultanément. Ces deux affiches question/réponse annoncent les principes de l'identité. Pour marquer cette période de changement et de redéfinition du BRASS, nous posons la question "pour vous, c'est quoi le BRASS?". La question est celle que nous nous posons en tant que designers graphiques en charge de sa représentation mais aussi en tant qu'habitants de la ville. L'affiche amorce l'apparition de notre proposition dans l'espace public mais ouvre aussi un dialogue entre le lieu, sa représentation et la ville. La troisième affiche, qui annonce l'événement d'ouverture de saison, se construit par la superposition de strates successives comme la brochure (voir Le Brass / Brochure septembre — décembre 2014) qui accompagne sa diffusion. 

Affiches de format 420 x 594 mm imprimées sur papier arcoprint milk à 400 exemplaires sur les presses de l'imprimerie Drifosett à Evere. 

Affiches de format 1180 x 1750 mm imprimées en digital par Hecht puis sérigraphiées par Rebecca Rosen et Quentin Pillot (L'appât) dans leur atelier à Forest. 


2.4

Participation

posté par Lionel le 30-05-2015

La question "Pour vous, c'est quoi le Brass?" amorce une récolte de participations, témoignages pour que les différents acteurs du Brass (équipe, organisateurs, artistes et public) prennent part à la définition de son identité. Durant l'été 2014, les contenus diffusés sur les réseaux sociaux instagram, twitter et facebook contenant le hashtag #lebrass, sont récoltés et affichés sur la page d'attente du site à l'adresse http://www.lebrass.be. Cette récolte continue et est désormais visible dans la rubrique Participez du site, à l'adresse http://lebrass.be/participez

Capture d'écran de la page d'attente du site, visible de juillet à septembre à l'adresse http://www.lebrass.be


2.5

Système

posté par Pierre-Philippe le 30-05-2015

Dans un article sur le blog de La Villa Hermosa, Lionel décrit le programme de génération automatique de documents pdf pour supports imprimés développé pour que l’équipe du Centre Culturel puisse créer directement des affiches au format A3 et des flyers via l’interface d’administration de leur site Internet (www.lebrass.be). Outre l'intérêt pratique de ce programme en tant qu'outil et le fait d'utiliser la base de données d'un site internet pour produire des supports imprimés, l'influence de l'automatisation propre au fonctionnement d'un programme informatique est très affirmée dans la logique de mise en page conçue pour l'ensemble du projet. C'est le fonctionnement de l'ensemble du processus de travail qui est influencé par cette logique et pas seulement les flyers produits par un programme de génération de pdf. Nous avons ensemble déterminé une écriture graphique propre au BRASS qui puisse mettre en forme automatiquement un énoncé. Ce processus est déterminé par deux étapes de travail: écriture / exécution. C'est à dire l'écriture d'une suite de règles qui seront interpretées et executées. Il serait alors, peut-être, plus adéquat de parler de programme d'identification plutôt que d'identité visuelle? Cependant, il s'agit de langage. Comme une recette de cuisine, les règles que nous écrivons ne sont pas rigoureuses et sans ambiguïté. Elles laissent une liberté d'appréciation, d'interprétation, d'association d'où peuvent émerger de nouvelles formes. 

Le mot programme vient du grec programma qui désigne un écrit à destination du public, un énoncé mis en forme. Le sens du mot dans l'usage est multiple puisqu'il désigne à la fois un document destiné à faire connaître à l'avance un évènement ( ex: programme télé, programme de concerts), le projet de faire quelque chose, c'est à dire le dessein, et finalement aussi un ensemble d'instructions nécessaires pour exécuter une suite d'opérations. Le programme et le design; les significations de ces mots sont proches car si programme signifie dessein, le design vient du latin disegno qui est un concept signifiant à la fois l'intention et le tracé, le dessein et le dessin, le programme et son écriture. 

Sélection d'affiches A3, produites avec l'outil de génération de support, imprimées au risograph à La Villa Hermosa et en digital au BRASS.