1

Projet

posté par Lionel le 14-05-2016

Homeopape est une installation qui se nourrit du flux de dépêches d’actualité d'une agence de presse. Deux étagères de rayonnage sont disposées de part et d’autre de l’espace d’exposition. Chacune de ces étagères contient 20 imprimantes de bureau, par rangées de 4. En dessous de ces étagères sont posés 4 ventilateurs. Pour chaque dépêche diffusée en temps réel par l’agence de presse, les 20 imprimantes de bureau d'une étagère se synchronisent et impriment l'entièreté de la dépêche sur une surface de 84cm x 148.5cm, divisée en 20 feuilles de format A4. Les deux séries de 20 imprimantes (une pour chaque étagère) impriment alternativement les dépêches. Lorsqu’une dépêche est imprimée (et qu’elle devient lisible entièrement pour le visiteur), les imprimantes éjectent les feuilles de papier, qui sont dispersées dans l’espace d’exposition par les ventilateurs.

design graphique, scénographie, développement: Lionel Maes / Une co-production Nuit Blanche Bruxelles / Avec le soutien de l'agence de presse BELGA et d'iMAL (Center for Digital Cultures & Technology, Bruxelles) / Homeopape a bénéficié d'une aide à la diffusion de la Fédération Wallonie Bruxelles

© Marc Wathieu


2

Contexte

posté par Lionel le 14-05-2016

Homeopape s’inscrit dans un projet de recherche autour des flux d’actualités, commencé en 2008 avec le projet d'installation Homeostatic et prolongé par plusieurs projets réalisés au sein de La Villa Hermosa; Can you dig it?, Coal Mine et des workshops dans des écoles supérieures des arts, en Belgique (ERG, le 75), et en France (ESAD Valence, EESAB Rennes).

Homeostatic (2008) — l'installation proposait une analyse en temps réel des mots utilisés dans les dépêches diffusées par plusieurs agences de presse.

Cette recherche porte essentiellement sur la collecte, la sélection et l’émergence de l’information d’actualité, ce moment où les données deviennent visibles, par le traitement qui leur est appliqué. Mon intérêt pour ces flux d'actualités provient d'un constat : les médias offline (journaux, télévision, radio) et online (Google News, sites d'actualités) utilisent comme sources principales les flux diffusés par les agences de presse. Certains médias utilisent les dépêches des agences de presse pour les diffuser telles quelles, sans réécriture ni apport d'informations complémentaires. L'absence de traitement journalistique (réécriture, recoupement des infos, mise en perspective) et l'utilisation exclusive de ces textes à l'écriture très particulière (une écriture qui se voudrait "blanche", factuelle, objective) nous promet des accès plus directs aux événements d'actualité. Puisqu'il n'y a pas de traitement, il n'y a pas de subjectivité, il n'y a que les faits, décrits de la manière la plus neutre possible.

Cette promesse nie les traitements directement induits par les différents médias utilisés pour qu'une information nous parvienne. Pour pouvoir lire une dépêche d'actualité, il faut qu'un événement soit perçu (et cette perception est elle-même subjective), partagé (oralement ou par l'écriture, donc énoncé, mis en "mots"), puis écrit sous forme de dépêche (numérisé), diffusé (donc structuré pour pouvoir l'être) et, enfin, imprimé ou affiché dans un certain contexte.

Qu'est-ce que l'information d'actualité si l'on considère cet ensemble de traitements, de changement de natures et si l'on y ajoute la propre subjectivité de la personne qui lit la dépêche, dans un journal, sur un écran, à tel endroit, à telle heure, entourée par tels bruits et telles images? On peut déjà affirmer que l'information d'actualité n'est pas l'actualité et certainement pas l'événement.  Je définirais l'information d'actualité comme un phénomène qui contient l'ensemble des traitements et des perceptions mis en jeu pour et lors de son apparition.  Traitements et perceptions sont donc les deux points constitutifs de ma recherche sur les informations d'actualité et sont toujours présents dans les expériences et travaux qui en sont issus, dont Homeopape.

L'enjeu a été pour moi de situer ce dispositif à la même place qu'un journal ou qu'un site web d'information dans le circuit des dépêches, en branchant le système sur la même source que celle utilisée par ces médias, mais en opérant un décalage dans le traitement et le contexte de perception. Rendre le traitement visible, par un système qui, par son côté étrange, absurde, subjectif, permet l'émergence d'une autre information d'actualité; une information d'actualité qui parle d'elle même, de sa nature et des processus à l'oeuvre pour qu'elle existe.


3

3.10.2015 — Nuit Blanche

posté par Lionel le 14-05-2016

La première version de l'installation a été réalisée dans le cadre de l'événement Nuit Blanche à Bruxelles. J'ai été contacté par la Nuit Blanche en juin 2015 pour travailler à partir des flux d'actualité de l'agence de presse Belga. L'espace mis à disposition était un abri datant de la guerre 40-45 en dessous d'un bassin en plein centre de Bruxelles.

L'exposition a eu lieu dans la nuit du le 3 octobre 2015. Pour cette version, le dispositif comprenait deux écrans disposés au dessus du bassin. Le premier écran affichait l'image filmée par une caméra à l'intérieur de l'abri, le deuxième affichait les messages du programme qui récupérait les informations.


4

03.2016 — iMAL

posté par Lionel le 14-05-2016

J'ai eu l'opportunité de travailler sur une nouvelle version de l'installation lors d'une résidence d'un mois à iMAL. La résidence s'est conclue par une soirée d'exposition, le 24 mars 2016 et une soirée de présentation du projet dans le cadre de l'événement Dorkbot organisé par iMAL, le 30 mars 2016.

© Marc Wathieu

© Yannick Antoine

© Yannick Antoine

© Yannick Antoine